La Haute-Loire Paysanne|L’Allier Agricole|L’Union du Cantal|L’Auvergne Agricole|Le réveil Lozère|L’union Paysanne

Presse Agricole du Massif Central

L’actualité de votre Hebdo

Un Projet Alimentaire Territorial (PAT) pour le Pays de la Jeune Loire

07 juin 2018 à 12:44
Le Projet Alimentaire de Territoire du Pays de la Jeune Loire devrait être terminé en juin 2019. ©HLP

Le Pays de la Jeune Loire se mobilise pour favoriser la production et la consommation de produits issus du territoire local.

Le 23 mai dernier, le GAL* (Groupe d’Action Locale) du Pays de la Jeune Loire rassemblait à La Séauve/ Semène une trentaine d’acteurs du territoire à l’occasion du lancement du Projet Alimentaire de Territoire (PAT) ; une démarche prévue par la Loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt de 2014. Fort de ses multiples actions engagées ces dernières années en matière de circuits courts et d’un diagnostic complet réalisé sur cette même thématique, le Pays de la Jeune Loire a décidé d’aller plus loin sur la question de l’alimentation sur son territoire en réalisant un PAT. «L’objectif est de favoriser l’économie agro-alimentaire locale et re-territorialiser l’alimentation» explique la directrice du Pays,  Cécile Legat.
Trois groupes de travail
Portée par le GAL, le PAT dispose désormais d’un comité de pilotage composé de producteurs, de négociants, de transformateurs, de distributeurs, de consommateurs et d’acheteurs publics, qui s’apprête à créér 3 groupes de travail d’ici septembre prochain. «Ces groupes de travail aborderont trois thématiques : favoriser les relations entre producteurs, transformateurs, consommateurs et Restauration Hors Foyer (RHF) ; la nutrition santé et la gastronomie (thème orienté sur la sensibilisation des jeunes, la culture et les savoir-faire du territoire) ; l’Aménagement du territoire, l’environnement et l’accès au foncier» a indiqué Michel Peyrard président du GAL.
Ces trois groupes de travail, auxquels peut participer toute personne du territoire, auront en charge la détermination d’axes de travail qui eux mêmes déboucheront sur l’élaboration du projet alimentaire d’ici juin 2019.
Construire l’avenir
«Monter un PAT, c’est aussi réfléchir et contruire l’avenir du Territoire» a ajouté le président du GAL.
À travers ce PAT, le Pays de la Jeune Loire intensifie son action entreprise depuis quelques années dans le domaine de l’alimentation. Rappelons la démarche “Bon et bien manger”, née en 2011, pour promouvoir et structurer les filières de distribution “circuits courts”, tandis que d’autres actions (création de points de ventes collectifs, structuration et développement des marchés de producteurs, aides à la transformation des produits agricoles...) ont été accompagnées par le PETR (Pôle d’Equilibre Territorial et Rural) Jeune Loire. La restauration collective a quant à elle fait l’objet d’un projet de partenariat “ville-campagne” entre l’agglomération stéphanoise et le bassin versant du Haut-Lignon.
Pour  développer la vitalité du territoire et fixer durablement la population sur le territoire,  le Pays s’appuie sur des PER (pôles d'excellence rurale), une contractualisation avec la Région et des programmes européens Leader. Après un premier leader conduit  de 2007 à 2014, le Pays dispose désormais d’un second programme Leader en vigueur jusqu’en 2020.
Sur les 6 axes d’intervention du programme, 2 permettront d’intervenir en matière agricole (voir encadré). «Nous regrettons de ne pas pouvoir proposer davantage de soutien en direction de l’agriculture et du tourisme. Le cadre de contractualisation décidé par la région ex-Auvergne ne le permettant pas» ont indiqué Michel Peyrard et Cécile Legat.
Véronique Gruber
*Cellule qui gère le programme Leader ouvert sur le Pays.


A retrouver dans les pages de notre édition papier datée : jeudi 7 juin 2018

Article publié le 07/06/2018 à 12:44
Auteur : Haute-Loire Paysanne

Réagissez à cet article
  • Retour
Sélectionnez votre journal

Météo

Besoin d’un renseignement ?
Contactez-nous : Presse Agricole du Massif Central