La Haute-Loire Paysanne|L’Allier Agricole|L’Union du Cantal|L’Auvergne Agricole|Le réveil Lozère|L’union Paysanne

Presse Agricole du Massif Central

L’actualité de votre Hebdo

«Je suis convaincu que la presse agricole départementale a un avenir»

23 mars 2017 à 12:37
«Il faut être vigilant à la qualité des personnes qui font le journal, à la qualité des informations en gardant ce lien de proximité» : Henri Bies-Péré, président du groupe de presse Réussir.

Henri Bies-Péré, président du groupe de presse agricole Réussir était en Haute-Loire le 14 mars. Il nous a livré sa vision de la presse agricole départementale.

La presse agricole départementale souffre d’une augmentation de ses charges et d’une diminution de ses recettes. Comment percevez-vous son avenir ?
Henri Bies-Péré : La presse agricole est dans la même situation que toute entreprise qui s’adresse aux agriculteurs : le nombre de lecteurs diminue, les charges augmentent comme dans tout autre secteur et les ressources publicitaires se tassent. 
Mais je suis convaincu que la presse agricole départementale a un avenir ; les agriculteurs ont besoin de cette information de proximité et la presse agricole doit absolument garder ce lien de proximité en relatant ce qu’il se passe dans le département, dans les cantons, et les organisations professionnelles.
Chaque semaine le journal agricole départemental apporte aussi de l’information sur l’évolution des dossiers de politique agricole et accompagne les agriculteurs sur le plan technique au quotidien.
Toutefois, pour préparer son avenir, la presse agricole doit veiller à réduire ses charges et cela passera sans doute par de la mutualisation (au sein du groupe Réussir, avec leur voisin).
 
Qu’attendent au juste les agriculteurs de leur journal agricole ?
Henri Bies-Péré : Lorsqu’on  interroge les lecteurs sur cette question, ils répondent qu’ils sont curieux de voir les petites annonces et les cours et marchés ; toutefois, aujourd’hui, le digital nous concurrence vivement en la matière. Il faudra  trouver un nouvel attrait pour le journal.  
En même temps, notre lectorat apprécie toujours la version papier du journal ; il faut donc veiller à garder une information de qualité. De mon point de vue, certains journaux n’investissent pas suffisamment dans les journalistes,  des personnes qui font le journal, qui contribuent à l’élaboration et à l’évolution de la maquette du journal. Je ne crois pas à ceux qui me disent qu’ils vont faire des économies sur le personnel. S’il ne voit plus la qualité rédactionnelle journalistique, le lecteur ne s’y trompe pas ! Il faut être vigilant à la qualité des personnes qui font le journal, à la qualité des informations en gardant ce lien de proximité.

V.Gruber

La suite dans notre édition du 23 mars.


A retrouver dans les pages de notre édition papier datée : jeudi 23 mars 2017

Article publié le 23/03/2017 à 12:37
Auteur : Haute-Loire Paysanne

Réagissez à cet article
  • Retour
Sélectionnez votre journal

Météo

Besoin d’un renseignement ?
Contactez-nous : Presse Agricole du Massif Central