La Haute-Loire Paysanne|L’Allier Agricole|L’Union du Cantal|L’Auvergne Agricole|Le réveil Lozère|L’union Paysanne

Presse Agricole du Massif Central

L’actualité de votre Hebdo

L’AOP cantal s’affine en mode 2.0

02 février 2018 à 09:33
Une centaine d’objets à l’effigie de l’AOP peuvent être commandés sur la boutique web du Cif.

L’appellation éponyme du département a la cote sur les réseaux sociaux, comme en atteste la page Facebook du Cif qui vient de lancer sa boutique d’objets promotionnels en ligne.

Le cantal a des amis : des aficionados locaux de cette pâte pressée cuite un brin chauvins, des expatriés attachés à cette madeleine de Proust fromagère, et des convertis séduits par son goût, sa texture granuleuse incomparable. Des amis - et des amis d’amis... - bien plus nombreux qu’on ne le croit comme en a fait l’expérience en décembre le Cif, comité interprofessionnel des fromages, en lançant sur sa page Facebook - “J’aime le Cantal” - un jeu concours à l’occasion des fêtes de fin d’année. Un jeu tout simple sous forme de questions autour de l’appellation avec, à la clé, des plateaux de fromages à gagner après tirage au sort. “À notre grande surprise, il y a eu tout de suite une très forte réactivité, beaucoup de participants, de commentaires favorables...”, raconte Gisèle Séverac, chargée de la communication et promotion du Cif à l’initiative du jeu élaboré en lien avec sa collègue de l’Afa(1). En quelques jours, c’est un petit raz de marée : près de 47 000 internautes entrent en contact avec la publication boostée par le visuel efficace et décalé d’un Père Noël, 3 400 réactions, commentaires, partages sont enregistrés, plus 3 670 clics sur la publication... 

Un appel aux producteurs

“On n’y croyait pas du tout au départ”, relate Gisèle Séverac, qui voit là un levier puissant de communication auprès du grand public mais pas seulement. “Notre page fonctionnait déjà très bien avec ce qu’on avait comme ressources, de belles photos de Pierre Soissons, des recettes... Notre ambition en 2018, c’est de mettre cet outil au service des producteurs, en mettant en avant des portraits, des métiers (producteurs, gradeurs...) de la filière, des petites vidéos d’éleveurs...” Et le Cif lance aujourd’hui un appel aux producteurs pour alimenter son réseau social. 
Si la vision d’une appellation 2.0 n’est pas encore d’actualité, l’interprofession s’est cependant dotée en fin d’année d’une boutique en ligne de goodies aux couleurs de l’AOP cantal qui là aussi, semble promise à un bel avenir. Jusqu’alors, le Cif disposait d’un catalogue d’objets promotionnels destiné aux opérateurs : des sacs en papier dont 600 exemplaires sont adressés chaque année à chaque producteur fermier, des sacs en toile de jute, cuillères en bois, plateaux à fromage en bois également... Une gamme identitaire qui s’est enrichie ces dernières années  et semaines... avec toujours une exigence qualitative en privilégiant autant que faire se peut le “made in France”. Une gageur, relève Gisèle Séverac.

Produits identitaires sur le web

La demande allant croissant, le Cif a donc décidé d’ouvrir une boutique accessible depuis son site Internet afin d’apporter “un service au grand public, à la filière et au-delà”. “On s’est ainsi aperçu que les crémiers parisiens étaient très demandeurs de ce genre de produits”, indique la cheville ouvrière de la promotion de l’AOP. Depuis un mois, ce sont ainsi une centaine de produits floqués à l’effigie de l’appellation auvergnate qui sont disponibles en ligne avec une logistique des plus abouties : paiement en ligne bien sûr, mais  aussi édition de factures... et même de l’étiquette d’expédition du colis. “Même nos amis du comté n’ont pas ça !”, s’amuse Yves Laubert, directeur du Cif. Parmi les objets les plus commandés (expédiés ou à retirer au Cif à Aurillac) : le petit porte-clé et sa fourme miniature, le couteau, la mini glaciaire, le tablier brodé main, la plaque J’aime le Cantal à coller partout. “L’objectif n’est pas du tout économique, mais de développer cette communication par l’objet qui s’avère très efficace. On a par exemple eu par ce biais des demandes de sets de table de la part de restaurateurs parisiens, d’objets de la part d’une propriétaire de gîtes à Saint-Flour...”
Des démarches prometteuses que le comité interprofessionnel compte encore optimisées cette année 2018 mise à profit pour refondre sa stratégie de communication “on line”, sur Internet. 

Patricia Olivieri
(1) Association des fromages d’Auvergne.


A retrouver dans les pages de notre édition papier datée : mercredi 31 janvier 2018

Article publié le 02/02/2018 à 09:33
Auteur : Administrator User

Réagissez à cet article
  • Retour
Sélectionnez votre journal

Météo

Besoin d’un renseignement ?
Contactez-nous : Presse Agricole du Massif Central