La Haute-Loire Paysanne|L’Allier Agricole|L’Union du Cantal|L’Auvergne Agricole|Le réveil Lozère|L’union Paysanne

Presse Agricole du Massif Central

L’actualité de votre Hebdo

Des communes privées de téléphone, face à Orange qui joue les abonnés absents

18 octobre 2018 à 13:39
“Dans notre département, Orange ne répond plus !”, lance l’AMF 15 comme un slogan ; 150 maires ont dénoncé l’état du réseau et les délais hors normes de remise en service après une panne. 

Les maires du Cantal partagent un sentiment d’abandon de l’opérateur Orange chargé de maintenir en état le réseau de téléphonie fixe. Ils l’ont fait savoir publiquement. 

Plus de 100 maires du Cantal réunis à Laveissière, et fort mécontents. Ils ont beau être ceints de l’écharpe tricolore, les élus de la République n’ont pas manifesté pour la défense de leur statut. “Nous ne sommes pas là en train de revendiquer quelque chose pour nous, pour nos mairies, pour nos fonctions... Nous manifestons pour quelque chose d’utile à nos territoires, à nos populations, à nos administrés”, a lancé mercredi depuis la tribune installée au bourg de Laveissière, Christian Montin, co-président de l’AMF 15(1). Unanimes, les maires dénoncent le dysfonctionnement récurrent de la téléphonie fixe dans le département et d’intolérables délais avant le rétablissement des lignes et, de fait, de l’accès à Internet.
Les maires (ou adjoints) présents à Laveissière ont signé une motion qui a été remise, l’après-midi, au préfet du Cantal. Un document qui, d’abord, dresse un constat édifiant des pannes à répétition ; rappelle ensuite les conséquences immédiates sur les appels d’urgence ou de télé-assistance (type Présence verte) ainsi que sur l’économie locale qui a besoin de communiquer par téléphone, par mail, de remplir des téléprocédures... ; souligne enfin l’impact négatif sur l’attractivité de nos territoires ruraux.

Sans fixe, pas d’internet !

Tout au long de la matinée de ce mercredi 10 octobre, les témoignages au micro se sont succédé. À Cassaniouze, le dernier usager n’est toujours pas dépanné suite à l’orage du 7 août, la plupart l’ont été autour du 15 septembre. À Fontanges, le 24 août, on avait promis pas plus d’une semaine de coupure... “Et depuis, j’attends toujours”, se désespère le maire. À Saint-Étienne-de-Chomeil, l’entreprise Biovidis a été privée d’internet pendant trois semaines et a préféré faire appel à un système satellitaire coûteux pour pouvoir poursuivre son activité. “Et il ne faut pas penser que c’est le lot des communes les plus isolées, tient à préciser Daniel Fabre, maire de Saint-Simon. Nous ne sommes qu’à 6 km d’Aurillac et l’état de notre réseau est pourri... Dans un village qui dessert 50 habitants, les boîtiers sont dans des sacs poubelle ! Des abonnés sont restés jusqu’à sept semaines sans tonalité. Et la téléphonie mobile ne vaut pas mieux : c’est une catastrophe dans la vallée de la Jordanne. Alors, j’ai des administrés qui partent en bordure de la RN 122, côté Giou-de- Mamou pour passer des appels.”

Une procédure est exigée

Laveissière, Le Fau, Thiézac, Saint-Mamet, Madic, Neuvéglise font également partie de ceux qui ont témoigné de vive voix de leur désarroi, de leur inquiétude, de leur colère. Mais au total, dans un document qui accompagne la motion, ce sont une cinquantaine de municipalités qui se plaignent ouvertement de ce problème. “Nous prenons l’engagement de donner une suite à cette journée”, promettent les co-présidents de l’AMF, non sans remercier les parlementaires “conscients des difficultés sur le département et qui relaient le message auprès des personnes compétentes”. Ce qui n’empêche pas les représentants des maires d’exiger d’avoir chez Orange un référent avec qui se mettre d’accord pour une procédure de dépannage.     

Renaud Saint-André
(1) Dans le Cantal, l’association des maires de France est co-présidée par Roland Cornet (Ytrac) et Christian Montin (Marcolès).


A retrouver dans les pages de notre édition papier datée : samedi 13 octobre 2018

Article publié le 18/10/2018 à 13:39
Auteur : Administrator User

Réagissez à cet article
  • Retour
Sélectionnez votre journal

Météo

Besoin d’un renseignement ?
Contactez-nous : Presse Agricole du Massif Central