La Haute-Loire Paysanne|L’Allier Agricole|L’Union du Cantal|L’Auvergne Agricole|Le réveil Lozère|L’union Paysanne

Presse Agricole du Massif Central

L’actualité de votre Hebdo

La chambre régionale d’agriculture plaide pour une rallonge budgétaire

22 septembre 2016 à 10:11

Dominique Graciet, président de la Chambre régionale d’agriculture Nouvelle-Aquitaine, était à Limoges le 14 septembre dernier. Il a fait le point sur la situation agricole et réitéré ses appels du pied à la Région pour un budget agricole à la hauteur des ambitions.

Les premiers mois de Dominique Graciet en tant que président de la Chambre régionale d’agriculture Nouvelle-Aquitaine n’auront pas été des plus sereins. Le monde agricole est aujourd’hui au plus mal. « L’agriculture est sur les rotules, a résumé Dominique Graciet le 14 septembre à Limoges. Nous sommes à genoux sur le plan économique et même plus encore, sur les rotules car il y a un phénomène d’usure. » Pour étayer ses propos, le président de la nouvelle chambre régionale a passé en revue les secteurs en crise. Et ils sont nombreux. Les bovins allaitants ? « Nous craignons qu’une décapitalisation de laitières ne vienne effondrer encore plus le marché, » explique-t-il. Les palmipèdes ? « La crise aviaire a conduit à la perte de marchés à l’export et la reprise est un peu difficile avec les nouvelles mesures de biosécurité », détaille le président. Les grandes cultures ? « La situation est critique là où il n’y a pas d’irrigation. Il faut avancer sur la question de l’assurance », ajoute-t-il. Sur le lait, Dominique Graciet a souligné l’urgence de revenir à un prix d’équilibre. Certes, certains secteurs s’en sortent un peu moins mal. Le porc s’est ainsi un peu redressé même si le prix actuel ne permet pas aux éleveurs de reconstituer leur trésorerie. Les ovins bénéficient aussi d’un prix plus rémunérateur même si comme l’a fait remarquer Jean-Philippe Viollet, président de la Chambre d’agriculture de Creuse « la filière a du mal à retrouver des volumes après des décennies de prix bas. ». En conclusion, pour les deux responsables, les prix bas et la météo « brutale » de 2016 laissent augurer un automne et un hiver difficiles. Dans ce contexte, le président de la Chambre régionale d’agriculture a rappelé la demande de rallonge budgétaire faite au niveau régional, demande faite dès son élection il y a bientôt un an. « Pour pouvoir conduire le Programme Régional de Développement Agricole à son terme, nous devons trouver 15M€ supplémentaires, indique Dominique Graciet. Le Plan de compétitivité et d'adaptation des exploitations agricoles (PCAE) notamment mérite une exécution sereine. Or actuellement, ce n’est pas le cas. » La crise aviaire, la réforme territoriale et la différence de règles d’application entre les trois anciennes régions ont perturbé le PRDA en 2016. Si le programme restera conduit à l’échelle des anciennes régions jusqu’à 2020, des règles communes doivent être édictées. « Il faut un accompagnement homogène sur tous les territoires. Nous travaillons sur un projet de PRDA unique pour la Nouvelle Aquitaine, poursuit le président de la chambre régionale. Il devra être déposé avant la fin octobre pour être étudié et validé au niveau européen. Nous voulons être prêts pour 2017. » Sur le montant de l’enveloppe demandée, Dominique Graciet précise qu’ « il a été repris par tous les candidats à l’élection régionale et Alain Rousset a lui-même reconnu sa pertinence. La Région détient la compétence économique, il faut qu’elle l’assume. »

P. DUMONT - 3777


A retrouver dans les pages de notre édition papier datée : jeudi 22 septembre 2016

Article publié le 22/09/2016 à 10:11
Auteur : Administrator User

Réagissez à cet article
  • Retour
Sélectionnez votre journal

Météo

Besoin d’un renseignement ?
Contactez-nous : Presse Agricole du Massif Central