La Haute-Loire Paysanne|L’Allier Agricole|L’Union du Cantal|L’Auvergne Agricole|Le réveil Lozère|L’union Paysanne

Presse Agricole du Massif Central

L’actualité de votre Hebdo

De nouveaux axes de recherche pour le CIIRPO

12 juin 2015 à 09:17

Avec la fin du contrat de plan 2009-2014, le Centre Interrégional d’Information et de Recherche en Production Ovine a planché sur de nouvelles pistes de travail pour période 2015-2020. Ses responsables en ont livré les principaux axes lors de l’assemblée générale du 2 juin.

Avant de refermer la page sur la précédente programmation, le Ciirpo a fait le bilan des études et actions menées en 2014 (Cf. encadré). Parmi elles, certaines se poursuivent encore actuellement. C’est le cas du projet d construction d’une nouvelle bergerie sur le site expérimental du Mourier. Après toute une année de travail, plans et équipements sont aujourd’hui connus. La nouvelle bergerie n’aura pas de couloir central, l’alimentation des animaux se faisant sur les côtés. Innovante, elle sera économe en eau grâce à un système de récupération des eaux de pluie. La possibilité d’installer des panneaux photovoltaïque a aussi été étudiée. Si cette partie du projet ne sera pas réalisée pour l’instant du fait des faibles coûts de rachat de l’électricité par rapport à l’investissement de départ, elle pourra cependant être rajoutée plus tard. Un nouveau hangar doit également être construit. Autre projet entamé l’an passé et qui se poursuit, celui d’un groupe de travail « ovin / céréales ». Il vise à proposer aux céréaliers qui veulent se diversifier et ne connaissent pas la production ovine, des ateliers ovins « clés en main ». De nombreuses simulations et calculs ont été faits avec différentes tailles de troupeau pour obtenir des propositions. Plusieurs exploitations de différents bassins céréaliers sont d’ores et déjà intéressées. Enfin, plus atypique, le projet TRIDENT pour tribologie dentaire. Mené par des paléontologues du CNRS, il consiste dans l’étude de l’usure des dents de près de 150 ovins suivant un régime alimentaire précis. Celle-ci devrait permettre de mieux comprendre l’évolution des herbivores, de la végétation et par delà ceux-ci, de l’Homme. Même si le lien avec la production ovine n’est pas direct, le président du Ciirpo a rappelé que « les résultats peuvent être intéressants pour nous car une bonne dentition est importante pour les brebis ». S’agissant des perspectives pour 2015 et les années suivantes, François Vannier a aussi souligné qu’elles conservaient une part d’incertitudes liée à celles qui subsistent sur les financements régionaux et européens à ce jour. Le nouveau programme de recherche-développement tournera autour de quatre grands axes : l’installation, l’amélioration de la compétitivité économique, l’amélioration des conditions et de l’efficacité du travail et le développement de pratiques agro écologiques. Certains des projets en cours, tels celui d’un atelier ovin « clés en main », ou la nouvelle bergerie s’intègrent dans ce nouveau programme. Parmi les projets tournant autour de la compétitivité économiques, on peut citer la poursuite des travaux déjà engagés sur la mortalité des agneaux, la recherche de nouvelles façons de gérer le parasitisme ou encore le projet Reprobio. Il vise à utiliser des phéromones en alternative aux méthodes de stimulation habituelle de l’ovulation pour les brebis à contre-saison. S’agissant de l’agro écologie, des études seront conduites sur les systèmes mixtes bovin/ovin, céréales/ovin et arboriculture/ovin. Enfin, une étude sera réalisée sur l’agroforesterie pour les systèmes ovins viande. Des essais seront menés notamment sur l’utilisation de plaquettes bois pour la litière ou encore l’impact de l’arbre sur la production d’herbe.

 

 

Encadré : les études menées en 2014 au Ciirpo

Productivité      

  conduite des agnelles de renouvellement

                                 identification des phéromones mâles impliquées dans l’effet mâle

                                 critères d’intérêts économiques à la finition des brebis de réforme

                                 gestion du parasitisme par la voie génétique

Autonomie alimentaire

  étude du pâturage cellulaire au travers de deux approches : système pluri-annuel et séquence saisonnière

                  détermination du niveau optimum d’azote dans les rations d’agneaux finis en bergerie

  finition d’agneaux jeunes en automne sur culture de dérobées

                  bien-être animal ; tests d’évaluation en pâturage hivernal

                  étude comportementale de deux plantes fourragères : chicorée et plantain

Simplifier le travail et les conduites du troupeau

                                 construction d’une nouvelle bergerie

                                 luttes courtes

  détermination de la période optimale d’apport de complémentation pour la transition des agneaux

Autres

                                 tribologie dentaire et contrôles alimentaires

                                 système ovin « clé en main » pour des exploitations céréalières

Dans la même rubrique

A retrouver dans les pages de notre édition papier datée : vendredi 12 juin 2015

Article publié le 12/06/2015 à 09:17
Auteur : Administrator User

Réagissez à cet article
  • Retour
Sélectionnez votre journal

Météo

Besoin d’un renseignement ?
Contactez-nous : Presse Agricole du Massif Central