La Haute-Loire Paysanne|L’Allier Agricole|L’Union du Cantal|L’Auvergne Agricole|Le réveil Lozère|L’union Paysanne

Presse Agricole du Massif Central

L’actualité de votre Hebdo

Succès garanti à la première vitrine génétique Limousine

12 octobre 2016 à 12:38
Les visiteurs français mais aussi internationaux ont été nombreux à se rendre à Aulhat-saint- Privat pour la première vitrine génétique Limousine du Massif central. © M. COMTE

Les éleveurs Limousins du Massif central organisaient, pour la première fois, dans le cadre du Sommet de l’élevage, une vitrine génétique de la race allaitante.

C’est à Aulhat-saint-Privat, non loin d’Issoire, dans l’exploitation de Bernard Coudert, qu’ils ont donné rendez-vous aux curieux, éleveurs, professionnels de la génétique et potentiels acheteurs. Les éleveurs Limousins du Massif central ont exposé leurs 100 plus belles bêtes, les 5 et 6 octobre derniers, comme preuve qu’eux aussi élèvent des animaux qui méritent qu’on s’y intéresse.
Depuis plusieurs années maintenant, la race fait sa place dans le Massif central avec des effectifs en constante progression. Dans le Puy-de-Dôme par exemple, le nombre de vaches mères augmente chaque année de plus de 1 000 têtes totalisant à ce jour 11 000 Limousines sur l’ensemble du département.

100 beaux animaux
Désormais, les éleveurs tiennent à montrer leur savoir-faire de sélection génétique. « Les étrangers mais aussi les professionnels de l’élevage français ont tendance à se diriger vers le berceau de la race pour acheter des animaux. À travers cette vitrine, les syndicats de la race Limousine du Massif central mais aussi le Herd Book Limousin tiennent à prouver qu’en moyenne montagne, la Limousine conserve ses qualités et qu’ici aussi il y a de beaux animaux à acquérir » explique Fabien Alleyrat, animateur du syndicat Limousin du Puy-de-Dôme.
Un pari réussi à en croire le nombre de visiteurs venus observer les animaux, certes puydômois, mais aussi du Cantal et de la Lozère. La vitrine a bénéficié de l’influence du Sommet de l’élevage et a su répondre aux attentes à travers la qualité des bovins présentés. « Je suis surpris par l’homogénéité du lot. Les animaux sont vraiment très beaux. C’est une idée à reconduire les années suivantes parce qu’il n’y a rien de comparable pour promouvoir la race. »
Du côté des éleveurs, l’exercice est également un franc succès. Philipe Giraud du Gaec de Puy Giroux à Romagnat (63) a présenté un jeune taureau de 2 ans, né et élevé sur son exploitation. «Un pur produit auvergnat» comme l’ensemble de la vitrine qui selon l’éleveur, a un petit quelque chose en plus par rapport aux concours. « Ici, il n’y a pas de pression. Nous discutons entre éleveurs de nos exploitations, nos animaux, notre manière de les sélectionner et de les conduire. Cette vitrine génétique est certes une occasion de se faire connaître et de vendre mais surtout de promouvoir la race de et dans notre région. »

Mélodie Comte


A retrouver dans les pages de notre édition papier datée : mercredi 12 octobre 2016

Article publié le 12/10/2016 à 12:38
Auteur : Administrator User

Réagissez à cet article
  • Retour
Sélectionnez votre journal

Météo

Besoin d’un renseignement ?
Contactez-nous : Presse Agricole du Massif Central