La Haute-Loire Paysanne|L’Allier Agricole|L’Union du Cantal|L’Auvergne Agricole|Le réveil Lozère|L’union Paysanne

Presse Agricole du Massif Central

L’actualité de votre Hebdo

Une charolaise de l'Allier en route pour Monaco

07 avril 2017 à 10:03
Julien Davin, boucher de la principauté de Monaco, Xavier Michelet, éleveur à Cindré, et Jean-Luc Livrozet, PDG de Livrozet Viandes. AA03

En marge du concours de bovins gras de Varennes-sur-Allier, le label rouge Charolais Terroir célébrait la 400 000e carcasse de bovins labellisés.

Au concours de Varennes, Charolais Terroir célébrait le 400 000eme bovin sélectionné Charolais Terroir. L’animal est passé de la main de Xavier Michelet, éleveur à Cindré à Jean-Luc Livrozet, opérateur commercial pour être abattu à Vichy Rhue pour être labellisé Charolais Terroir. A Varennes, cette bête a été vendue pour l’établissement monégasque Formia, boucherie parisienne à Monaco. Depuis sa création en 1989, le Label Charolais Terroir a effectué 42 000 contrôles par an chez les éleveurs et bouchers pour garantir une traçabilité irréprochable. « Ce sont d’abord les exploitations qui sont qualifiée comme répondant à nos critères. Ce n’est qu’à l’issue de l’abattage que la carcasse est labellisée », résume Max Chaume, président de Charolais Terroir. En volume, cette démarche concerne 4 500 tonnes par an.

De Cindré à Monaco

La 400ème bête va donc probablement finir sur la table des monégasques. Fondée en 1884 par la famille Giaume, la Boucherie Parisienne était une institution pour la Principauté, aussi bien en viandes qu’en charcuterie et épicerie fine. À l’époque, on appelait « parisiennes » les boucheries de qualité, c’était un label. Puis, les Formia, fameux bouchers monégasques, s’y sont succédé durant trois générations. En 2005, un autodidacte et surdoué de 24 ans, Julien Davin, s’en porte acquéreur. Spécialiste du monde agroalimentaire, il a dynamisé l’entreprise, ouvrant un deuxième établissement, développant le « yacht catering » et le demi-gros. Réputé pour ses viandes d’exception et sa découpe fine, fournisseur breveté de S.A.S. le Prince de Monaco et de la SBM, il s’est attaqué, avec succès, à la prestigieuse restauration azuréenne jusqu’à Cannes.

MR et SC

Dans la même rubrique

A retrouver dans les pages de notre édition papier datée : vendredi 7 avril 2017

Article publié le 07/04/2017 à 10:03
Auteur : Administrator User

Réagissez à cet article
  • Retour
Sélectionnez votre journal

Météo

Besoin d’un renseignement ?
Contactez-nous : Presse Agricole du Massif Central